La Loi de TITIUS-BODE

Je ne me souviens plus ou j’ai vu cette loi la première fois, mais ce fut pour moi un choc, presque une révélation. Que l’on puisse prédire la position des planètes du système solaire grâce à une petite formule toute simple...

L’histoire commence avec Johann Daniel Tietz (que l’on appelait aussi Titius), astronome allemand et professeur à Wittenberg. Il remarqua que cette séquence semblait expliquer la distance moyenne de chacune des planètes connues du Soleil. C’est au directeur de l’Observatoire de Berlin, Johann Elert Bode, que l’on doit d’avoir popularisé cette observation, connue sous le nom de règle Bode-Titius.

Unités de distance en astronomie

En astronomie, lorsqu'on parle de distances, les unités kilomètre ou mille ne sont plus tout à fait à la hauteur pour mesurer les distances gargantuesques qui séparent les innombrables objets célestes de notre Univers. On parle plutôt d'unités astronomiques, d'années-lumière et de parsec. En voici une brève description :

Le cosmos et la vie dans l'Univers

Je suis sûre que vous vous êtes déjà posé la question suivante: «Y a-t-il de la vie ailleurs dans l'Univers?». Moi, je crois que oui. Je me dis qu'il y a tellement d'étoiles, tellement de galaxies et que l'Univers est tellement immense, que toutes les possibilités sont là. Maintenant, quelles sont les chances d'en trouver et peut-être même d'établir une communication ?

Où allons-nous?

En astronomie, comme dans toutes les sciences naturelles, l'observation (ou l'expérimentation) se conjugue avec la théorie dans l'élaboration de nos connaissances. L'une et l'autre contribuent à l'avancement des sciences. Certaines théories ont permis de faire des pas de géant ou de réduire à néant des théories acceptées depuis longtemps.

Les paramètres orbitaux (conjonction, opposition, apogée...)

Voici un bref survol des termes utilisés lorsqu'on parle du déplacement des planètes dans le système solaire.

Vous avez certainement déjà vu, dans une encyclopédie ou un manuel scolaire, un plan intitulé: "Plan général du système solaire". Il présente tout simplement des cercles concentriques dont les rayons s'accroissent avec la distance à un point central figurant le Soleil. Un observateur placé perpendiculairement au plan de ce système verrait ainsi, de face, des points minuscules tourner lentement autour d'un foyer étincelant (le Soleil). Vous savez déjà qu'il n'existe pas d'orbites réelles tracées dans le ciel. Nous ne suivons que le déplacement de points brillants.

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com