Imprimer 

Variations sur un même thème.

Nébuleuse de la Rosette

Salut !

Plusieurs belles soirées (froides !!) dans les deux dernières semaines m’ont permis d’accumuler pas mal de photons ! Je ne pensais pas faire beaucoup d’astrophoto cet hiver, mais finalement, vu que je peux maintenant contrôler presque tout à distance depuis la maison, bien au chaud, j’en profite !

Voici des photos d’une cible bien connue. (NGC2237),la nébuleuse de la Rosette dans la constellation de la Licorne. Ces photos ont été prises le 4 février 2021 avec des filtres à bande étroite SOUFRE II, H-ALPHA et OXYGENIII. Ces filtres sont spécialement dédiés à l’imagerie du ciel profond à contraste élevé, y compris en zones polluées par la lumière des villes.

Luc Germain

 

NGC2244SHOLucGermain20210204

J'ai fait deux compositions. La première en "SHO" avec la palette Hubble (bleu/doré).

Lunette Orion ED80 f/7.5 + réducteur de focale 0.8X

Caméra monochrome ZWO ASI1600MM Pro à -20 °C

Filtres ZWO S, H, O  (24 x 180 s par filtre)

LaLicorneweb

Constellation de la Licorne

 NGC2244HOOLucGermain20210204L’autre a été traitée en « HOO », qui est plus proche des couleurs réelles qu’on obtiendrait avec une caméra couleur.  
 

Par hasard je suis passé par la Rosette (le 6 février), tout comme Luc.

Je suis à la recherche de duos ces temps-ci, comme ces deux amas dans la Rosette. NGC 2244 est le fameux amas ouvert dans la nébuleuse. NGC 2252 ressemble plus ou moins à la clé de sol, avec de l'imagination.

Daniel Brousseau

RosetteNGC2252NGC2244DBrousseau

Lunette 120 ED, f/6, ASI294 mono bin 2x2, 5 x 30sec. 

X RVB et 1x HA X 300sec. J'ai mis le HA comme luminance dans Siril.

 

La nébuleuse de la Rosette (NGC 2237) n’est pas le seul nuage cosmique de gaz et de poussières à évoquer l’image d’une fleur, mais c’est sans doute le plus célèbre. En lisière d’un vaste nuage moléculaire de la constellation de la Licorne, situé à 5 000 a.l., les pétales de cette rose sont en fait des pouponnières d’étoiles. Leur admirable forme symétrique est taillée par les vents et les rayonnements issus de son amas central de jeunes étoiles chaudes de type O. Les étoiles de cet amas, catalogué NGC 2244, ne sont âgées que de quelques millions d’années, et la cavité centrale de la nébuleuse de la Rosette a un diamètre d’environ 50 a.l. Ce portrait, d’apparence naturelle de la nébuleuse de la Rosette, a été réalisé en utilisant des filtres à bandes étroites, puisque toutes les roses ne sont pas rouges.

Merci à mes photographes Luc Germain et Daniel Brousseau. Ils m'ont grandement inspirée pour cet article, grâce à leur généreux partages de photos.

Gisèle Gilbert

Février 2020

Références:

https://www.cidehom.com/apod.php?_date=190412