La Voie lactée est bien protégée...

Parc Écoforestier de Johnville, 26 avril 2020

VoielacteMarsRDubuc 
 La Voie lactée. Photo prise par Raphaël Dubuc

Bonsoir à vous tous chers (ères) membres du CAAS.

Hier soir, j’en étais à ma quatrième sortie. Le ciel était bien dégagé jusque vers minuit. La vue du petit quartier de Lune côtoyant la brillance de Vénus était fabuleuse. Le simple regard de cette dualité valait le déplacement.

Le dévoilement de la Lune en était au troisième soir. Ce croissant de Lune étant trop invitant j’en ai fait un bref survol du terminateur. Le secteur de la mer des Crises est vraiment fascinant. Tout près de la mer des Crises se trouve un très beau trio : Messala, Germinus, et Cléomède. Ce dernier est d’une largeur de 126 km et d’une profondeur de 3000 m. Je me suis également attardé aux cratères Langrenus et Vendelinus. Le diamètre de Langrenus est de 130 km. En son centre, deux sommets de 1000 mètres en font sa particularité. J’ai terminé brièvement mon survol du terminateur en observant ce quatuor : Petavius, Snellius, Stevinus et Furnerius.

Ce fut une bien belle balade... À refaire.

Puis, petit regard éclatant sur le croissant de Vénus. J’ai terminé ma soirée en faisant le tour de quelques objets Messier.

M3, amas globulaire dans le Chien de chasse ; M53, amas globulaire dans la Chevelure de Bérénice. Vaine tentative pour M64 qui est la galaxie de l’Œil noir à proximité de M53 ; Amas de Coma qui est un groupe d’étoiles sur 5 degrés de largeur (amas visible à l’œil nu) ; M13 et M92, deux amas globulaires dans Hercule ; le fascinant duo M81 et M82, galaxies dans la Grande Ourse ; M36, M37 et M38, le trio d’amas galactiques dans le Cocher ; M57, la nébuleuse de l’Anneau dans la Lyre ; la magnifique étoile triple dans le Cygne composé de deux bleues et une orangée et enfin, dans le Dragon, la nébuleuse l’Œil de chat (une des plus belles).

Tentative à plusieurs reprises d’observer M4 qui est un amas globulaire de magnitude 6 dans le Scorpion, tout près d’Antarès. D’habitude, c’est un objet qui ne m’offre aucune difficulté à l’observation. J’ai eu beau analyser mes vaines tentatives, le résultat fut le même. Niet, M4 a disparu.

Il y a quelques semaines, à ma première nuit d’observation, j’ai eu beaucoup de difficulté à trouver mes objets. Je ne suis pas habitué à observer au printemps, les constellations sont inversées. J’ai eu de la difficulté à trouver mon compagnon de nuit NGC457 le petit bonhomme dans Cassiopée (ET). Il était plus penché, presque allongé. De plus, il s’était déguisé. Il portait un masque bleu, une jaquette jaune et des gants comme nos anges gardiens terrestres. On peut dormir sur nos deux oreilles ; la Voie lactée est bien protégée...

Michel Nault

 

Conjonction Lune et Vénus

4 h du matin, 19 juin 2020

SetupDBrousseaujuin2020 LuneVenus19juin2020DBrousseau LuneVenusjuin2020DBrousseau
     

Belle conjonction à voir, juste avant le lever du Soleil.

Ici, on a manqué de justesse la sortie de Vénus derrière la Lune. Il aurait fallu aller à Terre-Neuve pour voir cela.

Je pensais utiliser ma lunette Televue avec une caméra ASI290 monochrome (voir photo du setup) mais le champ est vraiment  trop petit ainsi que l’échantillonnage.

Une prise avec la lunette et le Canon 6D est un peu mieux (Photo 2) mais la photo avec une lentille 200mm est la meilleure (photo3).

Au plaisir,

Daniel Brousseau

 

Seule avec le ciel et les comètes, en temps de pandémie

Val-Racine, 19 avril 2020

Juste avant la noirceur totale, j’ai pointé mon 12 po sur la comète C/2019 Y1 (ATLAS), dans Cassiopée. Contente d’avoir zigonné un angle différent depuis mon observatoire pour observer au nord et nord-ouest, j’ai parcouru ce coin de ciel avant que le tout ne soit trop bas. Non loin de l’étoile 31 Cas, la comète fut un très beau spectacle. Très brillante, mais sans centre stellaire ni queue, l’allongement de sa forme ovale était davantage évident avec le filtre à comètes. 

De retour à l’autre bout du ciel, dans la Girafe cette fois-ci. Impossible de trouver la C/2017 T2 (PANSTARRS). En sachant que Hugues Lacombe l’avait vue à 98 x le 17 avril, ça m’encourage à mieux me préparer et à réessayer dès que possible. Au moins, j’ai pu admirer la très belle Beta Cam, une rare supergéante jaune et l’étoile la plus lumineuse de la constellation (ce qui peut être mêlant avec cette pâle constellation). Dans ce système multiple, j’ai aussi observé sa compagne blanc-bleuâtre, de magnitude 8.9 à un plus d’un degré de séparation.

Comete2017T2JBDesrosiers 

 C/2017 T2 (PANSTARRS)

Avril 2020

Photo prise par

Jean-Bruno Desrosiers

 

La Loi de TITIUS-BODE

Je ne me souviens plus ou j’ai vu cette loi la première fois, mais ce fut pour moi un choc, presque une révélation. Que l’on puisse prédire la position des planètes du système solaire grâce à une petite formule toute simple...

L’histoire commence avec Johann Daniel Tietz (que l’on appelait aussi Titius), astronome allemand et professeur à Wittenberg. Il remarqua que cette séquence semblait expliquer la distance moyenne de chacune des planètes connues du Soleil. C’est au directeur de l’Observatoire de Berlin, Johann Elert Bode, que l’on doit d’avoir popularisé cette observation, connue sous le nom de règle Bode-Titius.

À propos des "super Lunes" et de celle de lundi prochain...

Vous avez probablement entendu parler de la "super Lune" qui s'en vient et vous vous dites peut-être: "Encore! Il me semble qu'on vient d'en avoir une, il n'y a pas longtemps... Ce n'est rien d'extraordinaire..."

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com