L’intérêt de son observation en cette fin d’année 2018 est son rapprochement avec la Terre le dimanche 16 décembre prochain.  Au cours de cette journée, 46P/Wirtanen évoluera à 11,6 millions de kilomètres de nous, soit environ 30 fois la distance Terre-Lune.  Sa magnitude se situera autour de 5.  Sa matière diffuse la rendra difficile à voir dans un ciel urbain, mais sa brillance pourrait quand même la rendre vraiment intéressante.  Malheureusement, la présence de la Lune se fera de plus en plus présente en avançant dans le mois de décembre, diminuant ainsi le spectacle.  Cette comète vaudra donc un petit effort pour mettre le nez dehors pour tenter de l'observer.

*Texte tiré intégralement du document de Claude Duplessis*

http://www.claudeduplessis.com/Astro/Connaissances/wirtanen.html

Lundi 10 décembre 2018

Gisèle Gilbert, Sherbrooke.

Je suis très heureuse de vous annoncer que j’ai réussi à voir la fameuse comète 46P/ Wirtanen tantôt, et ce à partir de chez moi.  ;o)

Je vous avais dit samedi dernier que je voulais lancer une invitation au groupe pour tenter de voir cette comète.  Je suis d’abord sortie dehors ce soir pour voir l’endroit qui serait idéal pour la chercher. À la fin de ma rue (Thibault), c’est un cul-de-sac.  À cet endroit, j’ai l’horizon Est très bien dégagé.  À 19 h je vois le Cocher, Orion qui se lève, le Taureau, la Baleine et bien d’autres constellations.  Je me suis donc essayée à cet endroit.

J’avais d’abord bien examiné la trajectoire de Wirtanen, mais à 18 h 30 mon premier essai fut infructueux. Je suis revenue chercher la carte à la maison et suis ressortie. Je regardais bien à la bonne place, mais mon ciel n’était pas assez noir.

Deuxième essai plus fructueux.  La comète 46P/ Wirtanen est bien là où je pensais.  Elle est très étendue et facilement trouvable. Yessssssss !!!!!  ;o)

Si ça vous tente de l’essayer avec moi demain, annoncez-vous.  Si le ciel le permet, il me fera plaisir de vous accompagner et de triper avec vous.  ;o)

Raphaël Dubuc, Windsor.

Petite photo de la fameuse comète prise à Windsor vers 21 h 30 le 10-12-2018.  

Lunette 80mm et Canon 6D 16 poses de 90 secondes ISO 1600

Comète Wirtanen 10 décembre 2018

Gisèle Gilbert, Sherbrooke.

Wow de Wow ! Pour moi ce sera une belle comète dont je me souviendrai longtemps.  J'espère que le ciel sera avec nous autres lorsqu'elle passera près des Pléiades. ;o)

Daniel Brousseau, Sherbrooke.

Voilà ce que ça donne de chez moi. On la voit en bas à droite. Hâte de la voir près des Pléiades.

Comète Wirtanen

 

Manon Bouchard et Jean-Bruno-Desrosiers à Val-Racine.

Merci, Gisèle, pour le « p’tit coup d’pied dans l’derrière » que tu nous as lancé plus tôt ce soir ! Jean-Bruno et moi sommes sortis dehors à -16 degrés. Beau ciel, bonne transparence, l’air était très confortable malgré le froid… enfin des photons !

Avec ses jumelles 15 x 70, Jean-Bruno est parti d’Aldébaran et a suivi une longue ligne jusqu’à la tête de la Baleine. Wirtanen fut très facile à trouver, entre Merkian (Cet) et les deux étoiles Kappa du cétacé cosmique. Le centre était plutôt brillant et il m’a semblé que la coma était visible de chaque côté du centre de la comète. Ma perception était-elle faussée ? J’ai même dit à JB qu’elle ressemblait un peu à Andromède par sa forme et sa taille et JB était d’accord ! J’ai hâte d’avoir l’avis de Claude à ce sujet puisqu’il peut l’observer dans un ciel semblable au nôtre.

Maintenant, l’observation de la 64P/Swift-Gehrels ne fut pas du gâteau. En fait, j’ai cherché à plusieurs reprises la comète à environ 1 degré de l’Epsilon du Triangle, comme l’indiquait Stellarium. Mais à chaque levée des jumelles au zénith (bon exercice pour les muscles du cou…), j’avais l’impression de percevoir un fantôme de comète à mi-chemin entre Epsilon et Gamma du Triangle. Si la carte disait vrai, j’étais donc sur le mauvais objet. Ou bien ma vision décalée l’avait réellement perçue dans la partie la plus large du Triangle et la carte disait faux !

Soudainement, la transparence devint encore meilleure ! À 5 degrés de Moltallah, l’alpha du Triangle, M33 m’apparut à l’œil nu. Je suis donc retournée vers Merkian puis à quelques degrés à l’Est, j’ai perçu une nébulosité. J’ai vérifié avec les jumelles : j’étais sur Wirtanen. Je retire les jumelles : je revois la nébulosité puis je la compare avec M33, alors en plein zénith : ça me semblait très comparable en luminosité. J’ai refait ce manège à quelques reprises pour être certaine. Une chance qu’il ne faisait pas un froid humide.

À mon retour à l’intérieur, JB m’a aidé à valider mon observation. Il m’a envoyé le lien vers le site de Seiichi Yochida montrant à quelle magnitude Wirtanen était rendue présentement : environ 5,7 ! Et M33 elle-même fait dans les 5,72 de magnitude ! http://www.aerith.net/comet/catalog/0046P/2018-j.html

Je n’avais donc pas rêvé et j’ai été témoin qu’en effet, la Wirtanen était devenue visible à l’œil nu ! Espérons qu’elle deviendra de plus en plus visible, même en ville !

Mercredi 12 décembre 2018

Gisèle Gilbert, Sherbrooke.

À 19 h je suis allée réessayer la comète Wirtanen. Je l’ai retrouvée assez facilement. Elle s’est déplacée beaucoup au cours des derniers jours. Elle est pas mal moins brillante ce soir, car la Lune est très nuisible. Elle vaut quand même un petit effort.  ;o)

Ti-Guydum(Guy Dumoulin), Sherbrooke.

Mercredi soir, j’ai eu l’idée de chercher la Comète 46P Wirtanen afin de l’observer. Je suis allé chez Gisèle rue Thibault et nous sommes allés dehors pour la chercher. Nous avons fouillé dans la constellation de la Baleine et Gisèle m’a montré où regarder avec son pointeur au laser.

La comète 46P/Wirtanen était située juste à côté de Menkar. On pouvait la voir à l’œil nu. Comme elle était faible à cause de la Lune nuisible, j’ai sorti mes jumelles et j’ai pu apprécier cette belle comète. Je suis heureux d’avoir pu l’observer, car elle ne passe pas souvent dans le coin !!!! Merci, Gisèle, de m’avoir accueilli chez toi et pour ce beau partage.

Guy Lafond, Sherbrooke.

Concernant la comète, lorsque j’ai eu la chance de l’observer vers 21 h ce soir, le ciel était très bon malgré la nébulosité vers l’Ouest. Je n’ai eu aucune difficulté à la trouver, car j’avais regardé dans Coelix avant. Peut-être par habitude, je suis arrivé directement dessus au premier regard avec mes jumelles 10X50. Une boule verte sous les étoiles Lambda Tau et 30 Tau. Je l’ai observée quelques minutes. Dans mon secteur, il y avait un peu moins de lumières dans une prairie au bout d’un cul-de-sac. Donc, c’était bien pour observer vers l’Est et le Sud. N’étant pas bien habillé pour le froid je n’y suis resté que quelques minutes. Ti-Guy, écarlate de frette.

Serge Maltais, Johnville.

J'arrive de Johnville - une première visite pour ma part. Le ciel était à couper le souffle pour un citadin. J’ai pu trouver très facilement Wirtanen avec mes jumelles 7X35. J’ai même osé apporter mon appareil photo (Bridge Canon PowerShot S3) et prendre une première photo à vie du ciel de nuit !! Je la partage avec vous pour communiquer mon enthousiasme même si l’on ne voit pas grand-chose. Les Pléiades, une partie du Taureau avec Aldébaran et les 2 étoiles ksi et omicron Taur (si je lis bien l’alphabet grec) à côté desquelles (sud-est) est présentement 46P. En grossissant, on a l’impression... de voir Wirtanen.

Comète Wirtanen S Maltais

Raphaël Dubuc, Windsor.

Je suis sorti mercredi soir dans le but de photographier M78, mais avec le froid extrême, j’ai eu beaucoup d’ennui. Mon câble d’alimentation de caméra a cassé (T3i) ainsi que le câble de ma boîte à flat. J’étais donc dans l’impossibilité de prendre M78, alors j’ai sorti ma lentille 85 mm et ma caméra 6D pour prendre la fameuse comète. J’ai été assez surpris du résultat. J’ai fait ressortir la poussière interstellaire qui entoure bien cette région avec les belles Pléiades.

Comète Wirtanen

60 images de 1minute ISO 1600

Manon Bouchard, Val-Racine.

Moi aussi j’ai dit WOW en voyant ta photo! Cependant, ce qui m’a interpellé, c’est ton « 60 images de 1 minute ». Es-tu resté dehors dans le froid arctique pendant toute cette heure-là? Et entre le début et la fin des poses, la distance entre la Wirtanen et les Pléiades n’avait-elle pas changé quelque peu? Bravo encore une fois.

Raphaël Dubuc, Windsor.

Salut Manon. Merci pour les commentaires ! Oui en fait je suis resté 3 heures dans le froid à vouloir réparer mes choses... j'étais pas mal gelé ! Pour la photo, j'ai fait un empilement sur la comète, après j'ai fait un empilement sur les étoiles et j'ai déplacé la comète sur les étoiles fixes!

Manon Bouchard, Val-Racine.

Cher Raphaël, tu es un surhomme et tout le monde mérite de le savoir !

Merci pour la précision. Comme la comète se déplace assez rapidement dans le ciel ces jours-ci, je me doutais qu’après une heure, il devait y avoir un décalage par rapport au ciel profond et que ça aurait rendu les étoiles floues par rapport à la comète.  Bravo pour ton habileté et ta ténacité. Le résultat en a valu vraiment la peine !

Serge Maltais, Sherbrooke.

Vraiment beau. Merci Raphaël, de partager et de t’être gelé en partie pour nous(comme le père Noël...). Ça a d’autant plus d’intérêt que ta photo vient après avoir cherché la comète et l’avoir observée avec des jumelles. Avec cette photo et la précédente, tu nous fais mieux voir ce qu’on regarde... Son association aussi avec la constellation des Pléiades vers laquelle elle se dirige donne aussi du sens. 

15 décembre 2018

Hubert Lavigueur, Sherbrooke.

Je suis sorti hier soir vers 1 h 30 du matin. Le ciel vers le Nord était couvert, mais, au zénith et vers l’horizon Sud, WOW ! Je pense avoir vu Wirtanen à la jumelle (faible 12 x 50), entre Aldébaran et les Pléiades. Masse plutôt diffuse compte tenu de mon instrument ??? J’ai pu jeter un coup d’œil vers la nébuleuse d’Orion avant de retourner au lit.

Manon Bouchard, Val-Racine.

Bon sens du timing et bravo, Hubert ! Dans les prochains jours, la lune gibbeuse compliquera l’observation de la Wirtanen. Tu l’as saisie juste au bon moment.

Catherine-Michèle Pépin, Sherbrooke

Moi aussi j’ai réussi à la voir dans mon ciel périphérique de Sherbrooke et ce que j’ai observé ressemble beaucoup à la description d’Hubert. J’ai trouvé que la nébuleuse d’Orion était plus facilement visible que la comète par contre (aux jumelles). Je ne l’ai pas vu à l’œil nu.

16 décembre 2018

Daniel Brousseau, Sherbrooke.

Une première photo avec un ciel de ville pollué.

Wirtanen D Brousseau

On voit le déplacement de la comète prise dimanche soir, sur 11 poses de 5 minutes, soit près d’une heure. On distingue la couleur verte. J’ai trouvé la raison de sa couleur verte :

« Bien que le noyau de cet astre chevelu ne soit pas très gros (environ 1 km de large, à comparer aux 40 km du noyau de la comète Hale-Bopp par exemple), les astronomes considèrent que 46P/Wirtanen est une comète “hyperactive” : on a mesuré jusqu’à 1,7 X1028 molécules d’eau éjectées du noyau chaque seconde, des molécules mélangées avec du carbone diatomique à l’origine de la couleur verte de la comète. » 

Je dois avouer que c’était un stress pour moi que de saisir cette occasion (une comète brillante près d’un amas comme les Pléiades) que la nature nous donnait en ce dimanche 16 décembre 2018. Comme toujours, la météo joue avec nos émotions, la technique peut nous lâcher à tout moment (ex : « Windows doit redémarrer... » ou un port USB qui niaise...! %?&), le bon setup optique pour bien encadrer le tout, etc.

Je fignole le tout la journée durant, sachant que le ciel sera dégagé. Le soir venu, j’installe donc ma Canon 6D et sa lentille 200mm à cheval sur mon gros C11 (les usa disent piggy-back) qui lui peut guider les 11 longues poses de 5 minutes sans broncher, à partir de 23 h, avec quelques nuages qui passent sans se gêner. Je choisis un ISO 3200 à f/3,2. Il fait un beau -7 degrés. 

À 23 h 55 je laisse la caméra dormir sur la galerie pour mes « darks », mais j’oublie de faire des « flats », erreur de ma part. Donc on voit des clichés dégradés non seulement par la pollution lumineuse de Sherbrooke, mais par les imperfections du train optique.

Wirtanen D Brousseau

Je suis satisfait du résultat, mais j’ai tenté de corriger le tout sur 3 journées au grand désarroi de Claire et avec un bon coup de main de Raphaël. On distingue bien la couleur verte et transparente particulière de Wirtanen et le bleu des Pléiades. J’ai vu peu de photos au Québec à date.

Attention :

Si vous désirez voir le déplacement de la comète Wirtanen parmi les étoiles, cliquez sur le lien ci-bas.  Il vous conduira sur le site Web de Daniel Brousseau.  C'est à voir.

http://www.cieldesherbrooke.ca/Cometes.htm

23 décembre 2018

Guy Lafond, Sherbrooke.

Voici mon petit résumé de Wirtanen la verte bleutée.

Le 23 décembre 2018, vers 17 h 55 j’ai pris une chance à partir de ma cour pour réessayer de voir la comète. Elle devait se trouver tout près de Capella dans le Cocher. Je ne voyais pas encore la Lune donc j’avais une chance. Mais, je n’ai pas été en mesure de la voir, ni la coma qui l’entoure. Peut-être était-elle trop près de l’étoile Capella. Je ne pourrais pas dire.

Gisèle Gilbert, Sherbrooke

Ce soir, 23 décembre, j’ai, moi aussi, essayé de revoir la comète, et ce à partir de mon balcon.  Je ne l’ai pas trouvée finalement.  Faut dire que la pleine lune se levait sous le Cocher ce soir-là et qu’en plus j’avais le dôme lumineux de Sherbrooke qui nuisait grandement.  Selon les cartes de sa trajectoire, elle devait se trouver tout près de Capella.  J’ai essayé autant comme autant, mais sans résultat.  Je pourrai dire que jamais je n’ai vu cette comète à l’œil nu à partir de Sherbrooke.  Par contre, aux jumelles c’était vraiment quelque chose à admirer.

25 décembre 2018

Manon Bouchard, Val-Racine.

Hier soir, 25 décembre, 17 h 30. Congé de réveillons et de boustifaille. Je profite donc de ce moment de répit et d’un ciel dégagé pour revisiter la comète 46P/Wirtanen avant le lever de la lune gibbeuse.
Avec mes jumelles, je la trouve sans difficulté tout près de l’étoile o du Cocher, à environ 7 degrés à l’Est de Capella. Je distingue son cœur brillant et la même forme allongée qu’à la mi-décembre. Mais elle a perdu un peu de brillance et je ne réussis plus à la voir à l’œil nu comme il y a une dizaine de jours.
Je réessaie la 64P/Swift-Gehrels qui est maintenant rendue à l’extrémité est du Bélier. Échec encore une fois avec mes 10,5 x 70. J’en déduis que, malgré sa magnitude estimée à -9 sur internet présentement, c’est une lunette ou un télescope dont j’aurai besoin la prochaine fois...

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com