Demi-Marathon Messier, Manon Bouchard

Val-Racine, nuit du 9 au 10 avril 2021

Nuit douce (moyenne de 9 °C), très peu venteuse (à part quelques bourrasques au milieu de la nuit), mais, comme nous sommes en avril, manteau et bottes d’hiver furent encore les bienvenus. Transparence de moyenne à bonne et, quel beau cadeau du ciel, je n’ai vu aucun nuage pendant des heures !

Assise dans mon observatoire, je venais à peine de me joindre à la réunion virtuelle du CAAS que déjà les nuages se dispersaient et le ciel commençait à réaliser ses promesses. Alors je vous présente mes excuses, la gang du CAAS, de m’être défilée aussi vite ! Un demi-Marathon Messier aux jumelles m’attendait.

J’ai utilisé essentiellement les 15 x 70 de mon conjoint (merci Jean-Bruno !) pour leur légèreté, alors que mes 10,5 x 70, montées sur trépied, ont servi de temps à autre, soit pour valider un objet ou simplement pour le plaisir de comparer les deux optiques.

Au printemps prochain, lorsque la COVID ne sera plus qu’un souvenir (...), j’aimerais organiser en groupe ce concept de demi-marathon Messier aux jumelles. Autant pour les débutants qui apprennent leurs constellations, que pour les plus expérimentés qui veulent simplement prendre le temps d’admirer chacun des objets,. La chasse à une cinquantaine d’objets seulement nous permet de contempler longuement le ciel à l’œil nu. Mais ça ne veut pas dire que le parcours est facile du début à la fin. Certains objets dans la liste ne sont pas évidents à trouver d’autant plus qu’on ne peut les valider en les grossissant à l’oculaire ! Voici d'ailleurs mon document de préparation pour cette soirée: Demi-marathon aux jumelles

Tout au long de la soirée, afin de trouver le meilleur point de vue pour chacun des objets, j’ai arpenté les deux balcons de long en large, d’est en ouest. Un marathon pour les jambes, pas seulement pour les yeux ! Quant aux objets circumpolaires dans la UMa et CVn, je les ai observés en m’appuyant le dos contre la base de mon observatoire : mes vertèbres cervicales l’ont bien apprécié !

Parmi les 53 objets réussis (sur un total de 59 prévus), mes coups de cœur furent les amas ouverts « texturés ». Je les surnomme ainsi quand je vois des étoiles brillantes qui se détachent devant un fond diffus, donnant l’impression que l’objet est 3D. M35, dans les Gémeaux, en est un bon exemple :

M35Stellarium

Dans ma liste d’objets « texturés », j’ai noté en particulier M67, M103, M24, M7 et M6.

Pour ce dernier, son allure de papillon était facilement reconnaissable aux jumelles.

Mes autres coups de cœur furent évidemment M8, M41 en forme de « T » inversé, les galaxies M51 dont je détecte les deux cœurs,M101 M94 et M104, très vastes toutes les trois, M63 particulièrement brillante, puis les amas globulaires M25, M3 et M5, sans oublier bien sûr M13.

 M35 (Stellarium)  

 Charles : voici à quoi ressemble M29, la « Tour de refroidissement » d’après Stellarium. Bon, d’accord pour la forme, mais la tour était à l’envers hier soir !

M29Stellarium M29 (Stellarium) 

LaTour

 La Tour (shutterstock.com 1731465388) 

   

Pour terminer, j’ai hâte de lire le rapport de Claude concernant sa quête de la comète C/2020 R4 (ATLAS). J’ai trouvé facilement l’astérisme en forme d’« Y » près de 19 Aql, mais pas vu de comète dans les parages.

Manon Bouchard

Références:

shutterstock.com 1731465388

https://stellarium.org/fr/

 

 

 

JSN Tendo template designed by JoomlaShine.com